La société par actions simplifiées unipersonnelle (SASU) est une forme juridique récente, créée en 1999. Pour comparaison : le statut de la SARL (société à responsabilités limitées) a vu le jour en 1925 et celui de la SA (société anonyme) en 1966. Il constitue donc une adaptation aux besoins récents du monde des affaires.

Un statut en vogue, très prisée des solo entrepreneurs

Cette forme juridique demeure en vogue du fait de l’éclosion parallèle du nombre d’entrepreneurs individuels. Elle offre la possibilité de pouvoir exercer seul son activité tout en limitant sa responsabilité juridique, ce qui représente souvent une sécurité importante aux yeux des entrepreneurs.Selon un rapport de l’INSEE, la SASU représentait 33% des créations de sociétés en 2016 pour 8% seulement en 2012. Une forme juridique opportune selon les catégories d’avantages recherchés et les activités exercées.Bon nombre de créateurs de sociétés optent pour cette forme juridique en raison d’avantages liés à son fonctionnement jugé comme souple. Elle semble d’ailleurs permettre une fiscalité adaptée et des avantages sociaux non négligeables.

Une gestion souple : Le fait que la SASU soit une forme unipersonnelle offre une certaine liberté en matière de gestion puisque les statuts sont rédigés librement et la société organisée selon le bon vouloir de son président.
Contrairement aux entreprises individuelles ou EURL, structures dans lesquelles il ne peut y avoir qu’un seul dirigeant et obligatoirement une personne physique, la SASU offre la possibilité de compter une personne morale comme président (ex : une autre société) à laquelle il est possible d’ajouter une personne physique comme directeur général.

Une fiscalité adaptée à la situation personnelle de l’entrepreneur ou des associés : La SASU laisse le choix en deux formes de fiscalité pour ce qui est de son assujettissement :
– l’impôt sur le revenu
– l’impôt sur les sociétés.
Ces deux formes de fiscalité possibles (encadrées par des règles bien définies) permettent à l’entrepreneur de prendre en compte deux données essentielles lors de son choix :
– Sa situation fiscale personnelle
– Les prévisions en termes de rentabilité et de développement de sa structure

Une forme sociale idéale pour la création des sociétés de type filiale ou holding

Créer un tel groupe de sociétés présente l’avantage de :
– Diversifier ses activités
– Bénéficier du régime de l’intégration fiscale (principe consistant à rassembler les bénéfices de chaque société pour effectuer un seul paiement au titre de l’imposition. Les pertes étant amenées à compenser les bénéfices des autres sociétés, le montant de l’imposition peut s’en trouver diminué).

Démarrer son activité sous la forme d’une société unipersonnelle à responsabilité limitée présente donc de nombreux avantages, mais nécessite un minimum d’organisation et d’anticipation des activités sociales, ainsi que de la direction de l’entreprise. Les possibilités de montage juridique demeurent cependant infinies en matière de groupe ou de filiale, ce qui constitue une excellente opportunité de développement ultérieur de l’activité.

Allez fait le, partage merci !Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on Pinterest