Suite au krach financier de 2008, le crowfundig a fait éclosion et s’est largement développé. Mais de quoi s’agit-il exactement ? Quelles sont ses conséquences sur le marché, ainsi que ses mécanismes ?

Qu’est-ce que le crowfunding ?

Le crowfunding, également appelé le financement participatif, est une méthode d’investissement déterminée par des particuliers. Le crowfunding a initialement été développé afin d’aider les business à démarrer. Par exemple, si vous souhaitez lancer un projet et que vous avez besoin d’une aide financière afin de financer la production ou l’achat d’un produit, des salaires, une analyse de marché, un investissement en biens, etc. Les options traditionnelles pour ce type de d’emprunt étaient les banques (qui refusent la plupart du temps les demandes) ou les organismes de micro crédit. Pour en savoir plus sur les organismes de micro crédit, consulter ce lien : https://moneybanker.fr/microcredit/ ou rendez-vous sur ce site.

Les plateformes de crowfunding requièrent généralement que le futur emprunteur contribue avec un apport minimum. En général, l’emprunteur doit apporter de la valeur au prêteur. Il peut s’agir d’un apport financier, d’un accès anticipé au produit ou autre type d’avantage. La plupart du temps, le crowfunding est effectué sous forme de prêt. Toutefois, le crowfunding est, parfois, également, financé sous forme de don. Dans ce cas, l’emprunteur peut être récompensé sous une forme de « cadeau », qui restera symbolique.

Selon la dernière étude du Journal du Net, les fonds collectés par le crowfunding en France en 2017 ont atteint les 24,6% pour les financements sous forme de don, les 17,3% pour les financements sous forme d’investissement et 58,1% pour les financements sous forme de prêts.

Le montant total emprunté se composera, alors, de l’apport de nombreux prêteurs qui soutiendront le projet via un petit apport provenant de chacun. Parce que prêter à un auto-entrepreneur pour un projet non-défini représente un risque important pour un prêteur, le système de crowfunding réunissant différents prêts pour des sommes plus faibles est beaucoup plus efficace qu’une demande de prêt importante demandée à un seul investisseur.

Pourquoi le crowfunding

Le crowfunding est souvent utilisé par les entrepreneurs spécialisés dans les marchés de niche voulant éviter les banques, les organismes de micro crédits et les fonds d’investisseurs trop ambitieux.

Alternatives aux Crowfunding

Autres alternatives au crowfunding ? Le crowlending (qui est une forme de crowfunding) qui permet aux particuliers de financer les projets d’autres particuliers, comme par exemple, la création d’une entreprise ou la mise en vente d’une partie de sa start-up sous forme d’action non-côtée.

Quels marchés pour le crowfunding ?


Les marchés de niche sont-ils les seuls marchés adaptés au crowfunding ? Bien que ce type de marché favorise bien souvent le crowfunding, ce dernier n’est, bien évidemment, pas le seul. D’ailleurs certains des produits tech les plus réputés au monde, aujourd’hui, ont commencé leur histoire via le crowfunding. Par exemple, Pebble, une des premières montres intelligentes développées sur le marché et à la réputation, aujourd’hui, bien affirmée à été fondée via le crowfunding. De même, les lunettes de réalité virtuelle Oculus, achetées plus tard par Facebook, ont été également financées via le Crowfunding.

Les Crowfunding en France

Des lois de plus en plus strictes permettent à cette tendance de se développer sous une réglementation stricte afin de garantir plus de sécurité aux prêteurs, tout comme aux emprunteurs.

Toujours d’après le Journal du Net 336 millions d’euros ont été collectés via les plateformes de crowfunding en France en 2017. Il existe actuellement une soixantaine de plateformes disponibles. Cela correspond à 43,6% de plus que l’année 2016. Déjà entre 2015 et 2016, cette augmentation atteignait les 40,1%.

Pour en savoir plus sur le crowfunding, consultez ce site : https://www.journaldunet.com/economie/finance/1196225-crowdfunding/

 

Allez fait le, partage merci !Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on Pinterest